21/06/2007

L'HUILE DE COLZA A MOURCOURT

 

 

(nouveau 21/06/2007)

 

L'HUILE DE COLZA

A MOURCOURT

 

Lors de la rédaction de l'article sur le 50eme Concours Provincial des Bovins à Tournai, nous vous avions expliqué la problématique de la profession d'agriculteur.

 

Suite aux diverses lois européennes, les diverses contraintes, et plus spécifiquement des quotas, l'agriculteur, s'il voulait survivre devait se diversifier.

 

Lors du 50eme Concours Provincial des Bovins à Tournai, nous avions rencontré un jeune agriculteur, Monsieur Jean-Luc Bauzière.

 

Conscient qu'il faut que la population soit informée de l'évolution de l'agriculture et de sa diversification, Monsieur Jean Luc bauzière dans le cadre de la "Semaine de l'énergie" de la Région Wallonne a organisé ces mardi 19 et mercredi 20 juin de 16H00 à 20H00, rue du Château de Baudignies 11 à Mourcourt,  deux journées portes ouvertes afin d'expliquer la problématique du colza.

 

50 EME CONCOURS PROVINCIAL BLANC BLEU BELGE TY 20052007 058

 

Monsieur Jean-Luc Bauzière

(Photo prise lors du 50eme Concours Provincial des Bovins à Tournai)

 

Pourquoi, parlons-nous de problématique ? Y-en-a-t-il eu une ?

Avant tout, on en parle beaucoup, actuellement au niveau énergie, de l'utilisation du colza, mais où peut on retouver ce produit ?

 

L'on retouve le colza dans la préparation des repas, de certains médicaments, pour les lampes, pour lubrifier des machines, et depuis quelques années est considéré comme matières premières comme carburant et combustible.

 

Monsieur Bauzière s'est engagé depuis un an dans cette diversification.

 

Pour les agriculteurs, grands consommateurs de carburant pour leurs divers matériels ont sauté sur l'occasion pour alimenter leurs divers engins.

 

Un élément qui a fait en sorte que Monsieur Bauzière fasse le choix de cette diversification, c'est la baisse générale des prix proposé par les usines à légumes qui sont continuellement à la baisse.

 

Ce facteur a pour conséquence immédiate que le rendemment des terres agricoles sont à forte diminution.

 

Donc, les champs de colza et les autres céréales qui sont utilisées pour produire des énergies renouvelables peut être une occasion de changer le rapport de force avec les grosses entreprises.

 

Au départ, les utilisateurs se posaient de nombreuses questions, et ce à juste titre :

 

Ce carburant est économique mais celui-ci pouvait il endommager les moteurs ?

 

Afin que cela soit efficace, il suffit de prendre certaines précautions : chauffer l'huile à la sortie du réservoir pour qu'elle soit moins épaisse, grâce à un petit appareil.

 

Une autre possibilité serait d'installer un système de bicarburation : le moteur se met en route avec du mazout afin d'être chaud quand l'huile est injectée dans le moteur, et il se coupe aussi avec du mazout pour que l'huile, naturellement corrosive pour certains joints en caoutchouc, ne stagne pas dans le moteur.

 

Dans quelle proportion utilise-t-on le colza ?

 

L'hiver , mélanger le mazout avec 20 % d'huile de colza, et 50 % l'été.

 

Il parraît que certains emploient cette énergie à 100 %.

 

Mais il réside une problématique, car si on plantait du colza sur tous les champs de Belgique, cela ne serait pas suffisant pour déplanter le mazout.

 

Cela doit être considéré comme énergie renouvelable.

 

Quel est le rendement du colza ?

 

Les graines de colza contiennent 40 % de matières grasses dont on extrait 25% à 30 % d'huile.

 

Nous félicitons, ce jeune agriculteur, du choix qu'il a fait.

Nous lui souhaitons bon courage, et que l'investissement que celui-ci a effectué puisse lui donner toutes les promesses qu'il a espérées.

 

CHAPITRE 6 : GENERALITE

 

TABLE DE MATIERES PAR CHAPITRE

 

DEBUT BLOG 

17:01 Écrit par LES TROIS J DE TOURNAI dans L'agriculture dans le Tournaisis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.